"Aux Racines du Vivant, une Vision du Monde"


L’exposition 2020 Aux racines du vivant, une Vision du Monde de Cassius, une oeuvre visuelle
affranchie du temps, de l’espace et des espèces qui nous invite à retracer les contours de
nos vies, à nous détacher des épiphénomènes et parasitages en tous genres pour cheminer
entre nous, et en nous, vers une liberté enfin sincère.


Au delà de la puissance d’une performance graphique unique appuyée sur une démarche
sans concession, Cassius nous propose une oeuvre pour nous retrouver, retrouver
notre place sur la Terre, dans son espace et ses temporalités. En circulant de tableaux en tableaux,nous pouvons développer notre sentiment d’appartenance à l’aventure de la vie
sur notre planète. Nous pouvons ressentir notre place parmi les autres peuples, les autres
animaux et les plantes. Cassius réaffirme la légitimité aujourd’hui négligée de tous les
êtres et des liens qui les unissent. Ses oeuvres ravivent notre conscience d’appartenir, de
partager des racines, bien plus étendues que celles de notre arbre généalogique individuel.
Ces racines sont présentées comme nécessairement en mouvement, comme un dialogue
parlé et sans langues à entretenir et renégocier sans cesse entre les vivants.


Des liens fragiles et toujours menacés permettent l’entre-aide indispensable à la vie et à
la survie des espèces. Ils fédèrent la communauté des hommes, celles des animaux et,
nous le savons à présent, celles des végétaux. Ces liens sont aussi ceux des échanges et de
la coopération entre les règnes, entre les sèves et les sangs. Par les tableaux de l’exposition
Aux racines du vivant, Une vision du Monde, nous sommes invités à retrouver les
connexions qui nous unissent entre habitants des airs, de l’eau, des sols et des sous-sols.
Ainsi tombent, au fil des tableaux, les frontières qui nous enferment en nous-même

pour nous appauvrir.


Par son oeuvre, Cassius nous propose d’actualiser l’expérience ancestrale d’être parmi
les vivants, d’habiter une Terre sans cloisons occultantes et sans certitudes aveugles.
Une expérience qui nous invite à parcourir, ne serait-ce que du regard, la surface du
monde dans une harmonie nouvelle. Une expérience qui nous invite également à cheminer
en nous même. L’ expérience de ces reliaisons nous amène à éprouver un ancrage nécessaire
et peut être une spiritualité nouvelle.

 

Cassius, passeur, relieur du monde extérieur et intérieur, jusqu’à estomper la frontière
entre le dedans et le dehors. Cassius, traceur de contours jusqu’à les effacer.

 

 

                                                       Thierry Saniossian, écrivant et chercheur en vie meilleure